Connexion

Projet d'Etablissement

Cadre réglementaire et associatif

 

  1. Agréments et missions

Extrait circulaire n°96-753 du 17 décembre 1996 relative aux FJT.

« Les Foyers de Jeunes Travailleurs (FJT) sont des institutions à but non lucratif qui mettent à la disposition des jeunes qui vivent hors de leur famille un ensemble d’installations matérielles pour leur hébergement et leur restauration, ainsi que des moyens qui permettent, directement ou indirectement, de favoriser leur insertion dans la vie sociale.

Ils ont pour mission de favoriser la socialisation des jeunes par l’habitat et par différentes formes d’incitation et d’actions dans des domaines où se forge leur qualification sociale : vie quotidienne, mobilité, emploi, formation, loisir, culture

Dans cette phase de transition, il s’agit de rendre possible un parcours résidentiel en créant les conditions d’un processus d’apprentissage de la vie sociale conduisant à l’autonomie et à la citoyenneté. Le passage en FJT doit donc, par définition, être conçu comme quelque chose de temporaire.

Cette action de prévention et d’accompagnement est fondée sur la valorisation des potentialités des jeunes dans le but de les rendre acteurs de leur propre développement.

Les FJT sont gérés par des organismes qui sont principalement des associations, mais qui peuvent également être des Centres Communaux d’Action Sociale ou désormais dans le cas des résidences sociales des organismes HLM. Ce ne sont pas des établissements d’aide ou d’assistance sociale. Leur équilibre financier implique une participation des bénéficiaires aux coûts des services offerts, principalement logement et restauration ». (Circulaire n°96-753 du 17 décembre 1996 relative aux FJT)

 

Valeurs et principes

  1. Le FJT s’appuie sur les valeurs et principes de référence suivant :

Citoyenneté, éducation populaire, participation active, solidarité, brassage social, acteur sur le territoire….

 

EXTRAIT DE LA CHARTE DE L’UNION NATIONALE POUR L’HABITAT DES JEUNES. (U.N.HAJ.) :

-Pour nous comme pour les jeunes que nous accueillons, le développement se fonde sur l’autonomie, l’initiative, la responsabilité, la participation active, la solidarité.

Participant à la vie politique de la jeunesse, fidèles à notre vocation d’éducation populaire et de promotion sociale, nous adoptons une approche globale et individualisée de chaque jeune, en utilisant, à partir de l’habitat, les atouts de la vie collective enrichis par un brassage délibéré favorisant la rencontre et les échanges entre les jeunes et usagers, encourageant les solidarités de proximité issues de la multiplicité des expériences, des situations, des perspectives qui sont celles de tous nos publics.

C’est en aidant les jeunes à se construire personnellement que nous pouvons promouvoir leur citoyenneté et faire reconnaître leur droit de cité.

 

Dans la diversité de nos engagements et de nos opinions, nous refusons la perspective d’une société favorisant l’individualisme, l’isolement, la marginalisation, l’exclusion, la xénophobie et le racisme.

Notre engagement historique aux côtés des jeunes travailleurs se traduit aujourd’hui par un engagement aux côtés de tous ceux qui veulent bâtir leur place dans la société, quelle que soit leur situation à l’égard du travail ».

 

Les Foyers des jeunes travailleurs constituent donc des lieux intermédiaires, dédiés à une multiplicité de situations de mobilité sociale, professionnelle, géographique que rencontre la jeunesse (jeunesse en alternance,   salariés,   salariés précaires, jeunes en demande d’insertion, étudiants, stagiaires …..).